• Pour Approfondir •

            CARMEL de la               VISITATION

 

Texte de Marie-Noël


LA FOI


Du fait de l’Annonciation sur quoi repose tout le christianisme

nul témoin qu’un seul : Marie.

Outre nature, outre raison, « Comment cela se fera-t-il ? »

la jeune fille inspirée a cru.

Elle seule, la miraculée, a pu rapporter les paroles de l’Ange,

outre raison, outre nature, à Luc, le médecin, qui a cru.

Avant Luc, après Marie,

outre nature, outre raison, « Comment cela s’est-il pu faire ? »,

un autre a entendu, lui aussi, les paroles de l’Ange.

Premier croyant, Joseph a cru.

Quand il croit au dire de Marie, à l’écriture de Luc

outre nature, outre raison, le chrétien, comme lui, comme elle,

reçoit la visite de l’Ange.

Outre nature, outre raison, la foi est en lui comme en eux,

passage de l’Esprit.

Quand souffle en toi, chrétien, le Vent pur de l’Esprit,

peut-être est-ce qu’un pauvre petit prêtre couvert de défauts

aura dit sa messe, ou qu’un pécheur plein de péché

aura prié pour toi.

Le saint a besoin de la prière du pécheur.

Le Saint ?... il n’y a pas de Saints.

Dieu seul est saint.

La sainteté, c’est Dieu qui traverse l’homme.

L’âme est souffle de Dieu.

Sous le souffle continu de Dieu,

- sa présence – l’âme devient de plus en plus âme.

Croire à l’inconcevable

« Car Simon, fils de Jonas,

ce ne sont pas la chair et le sang qui t’ont révélé ces choses,

mais l’Esprit du Père qui est dans les cieux ».

Le mystère est à la fois ténèbres et lumière.

Ténèbres quant à la chair et au sang… et à la raison qui en est issue.

Lumière quant à Dieu qui traverse l’homme.

RETOURPrieres.htmlPrieres.htmlshapeimage_4_link_0

Marie-Noël


Petite Biographie



Marie Noël, pseudonyme de Marie Rouget, nait à Auxerre le 16 février 1883, dans famille très cultivée et peu religieuse, de Louis Rouget, professeur agrégé de philosophie au Collège d'Auxerre et de Marie-Emilie-Louise Carat.

Elle reste célibataire et s’éloigne très peu de sa ville natale.


Sa vie n'en fut pas si lisse pour autant :

un amour de jeunesse déçu et l’attente d’un grand amour qui ne viendra jamais, la mort de son jeune frère un lendemain de Noël, les crises de sa foi. Femme de lettres et poétesse, passionnée et tourmentée, Marie Noël était profondément catholique, voire mystique, mais n'est souvent connue que pour ses œuvres de « chanson traditionnelle », au détriment de ses écrits plus sombres, dont la valeur littéraire et la portée émotive sont pourtant bien plus fortes.

À titre d'exemple, le poème Pour l'enfant mort, véritable « hurlement » d'une mère écartelée entre sa souffrance quasi animale et sa foi en Dieu, appelant à l'acceptation. Le déchirement entre foi et désespoir, qui culmine dans un cri blasphématoire aussitôt repenti, est particulièrement poignant.


Son œuvre est récompensée par de nombreux prix, tant à l’Académie Française, qu’à la Société des gens de lettres ou la Société des Poètes.

Commandeur des Arts et des Lettres, le général de Gaulle lui décerne en 1960 la Croix d’officier de la Légion d'honneur.

Elle meurt à Auxerre le 23 décembre 1967.

La cause de la servante de Dieu par l'Église catholique en vue de sa béatification a été ouverte le 23 décembre 2017 en la cathédrale d'Auxerre à l'occasion du 50ème anniversaire de sa mort.